Untitled Document

À propos de CARPE


  • Objectif
  • Historique
  • Organisation
  • Partenaires
    CARPE
  • PFBC &
    OSFAC
  • COMIFAC
  • Où CARPE œuvre-t-il

Objectif

CARPE est actuellement dans la deuxième phase des trois phases proposées. La phase II est particulièrement concernée par la mise en œuvre intensive et la mise en place d'une capacité de gestion améliorée des ressources naturelles, afin de réduire la déforestation et conserver la biodiversité.

L'objectif stratégique de CARPE est de réduire le taux de dégradation des forêts et de perte de la biodiversité dans le Bassin du Congo en augmentant sur le plan local, national et régional, la capacité de gestion des ressources naturelles.

Les résultats intermédiaires à réaliser en vue d'atteindre cet objectif impliquent la mise en œuvre des pratiques de gestion durable des forêts et de la biodiversité, le renforcement de la gouvernance environnementale, et le travail sur le suivi des forêts et autres ressources naturelles dans la région.

En travaillant pour atteindre son objectif, CARPE soutient de larges efforts visant à atténuer la pauvreté en Afrique centrale, en aidant à préserver les ressources biotiques nécessaires au développement durable. CARPE fournit également des prestations globales en contribuant aux efforts visant à ralentir le changement climatique et protéger les ressources génétiques et les espèces du Bassin du Congo.

La troisième phase de CARPE sera lancée en 2013, phase pour laquelle l'unique objectif de développement proposé est : l'intégrité écologique de l'écosystème forestier humide du Bassin du Congo maintenue. La Phase III mettra l'accent sur la gestion durable des Landscapes forestiers ciblés, la réduction des menaces sur la biodiversité, l'établissement des politiques et des règles environnementales pour soutenir la conservation de la biodiversité et des forêts, et le renforcement des capacités de surveillance des forêts, des émissions de gaz à effet de serre et de la biodiversité. L'objectif et la raison d'être de la phase III sont décrits plus en détail dans le document Stratégie de Coopération et Développement Régional 2012-2020 .

Historique

Le programme CARPE a été d'abord autorisé par le gouvernement américain en 1995 et initialement proposé comme une initiative régionale de 20 ans, divisés en trois phases stratégiques.

La phase I de CARPE commença à fonctionner en dehors de Washington, DC en 1997 et se concentra sur la collecte d'informations sur l'écosystème forestier d'Afrique Centrale, tout en construisant les capacités en ressources humaines régionales et institutionnelles.

Le programme a débuté dans quatre pays : la République centrafricaine, la Guinée Equatoriale, le Gabon et la République du Congo. Depuis ses débuts, cinq pays supplémentaires ont été ajoutés, le Burundi, le Cameroun, la République démocratique du Congo, le Rwanda, Sao Tomé-et-Principe.

En 1997, il n'y avait pas mission de l'USAID dans les pays du Bassin du Congo et la décision a été prise de travailler directement avec des organisations partenaires travaillant déjà dans la région. La première série de dix partenaires sont: la Société de Conservation (WCS), Le World Resources Institute (WRI), le Fond Mondial pour la Nature (WWF), World Learning (plus tard remplacé par la Gestion des Ressources Innovatrices (IRM)), l'US Forest Service (USFS), le Corps de la Paix, et la National Aeronautics and Space Administration (NASA), en collaboration avec les universités de Virginie et du Maryland . Le dixième partenaire, le Biodiversity Support Program (BSP), un consortium regroupant World Wildlife Fund, The Nature Conservancy et World Resources Institute et financé par l'USAID, a assuré la gestion du Programme jusqu'à ce que son accord « Global Bureau cooperative » prit fin en Décembre 2001.

Quatre autres partenaires ont commencé à participer à CARPE en 2000: l'Union Mondiale pour la Nature (UICN), Conservation Internationale (CI), l'African Wildlife Foundation (AWF) et l'US Fish and Wildlife Service (USFWS).

En Janvier 2003, CARPE a commencé sa deuxième phase stratégique et officiellement transféré la gestion dans la région. CARPE phase II a opéré comme un Objectif Stratégique (OS) régional, géré par la division environnementale de l'USAID en République démocratique du Congo (RDC). La phase II est en particulier concernée par l'appui de la gestion durable des ressources naturelles sur le terrain, l'amélioration de la gouvernance environnementale et le renforcement de la capacité de surveillance des ressources naturelles en Afrique centrale.

La mise en œuvre de la phase II correspond avec le lancement du Partenariat des Forêts du Bassin du Congo (PFBC) au Sommet mondial sur le développement durable en 2002. Au cours de ce sommet, le gouvernement américain a engagé 53 millions de dollars pour financer les efforts du PFBC afin d'appuyer la foresterie durable, la conservation de la biodiversité et la réduction de la pauvreté. Le Gouvernement américain a identifié CARPE comme le principal mécanisme par lequel ces fonds seraient répartis.

De 2003-2005, USAID-CARPE a réparti environ 15 millions $ par an, pour promouvoir les objectifs du PFBC et les priorités Administratives et Législatives consécutives : l'Initiative Présidentielle pour le Partenariat des Forêts du Bassin du Congo, l'Alliance pour le Développement Mondial, l'Initiative Présidentielle contre l'Exploitation Forestière Illégale, l'Initiative Globale sur le Changement Climatique, la Législation sur la Biodiversité "earmark " FAA Section 118, la Législation sur la Foresterie Tropicale "earmark" FAA Section 119, et la Micro-Entreprise "earmark". En plus des fonds fournis par le gouvernement américain, CARPE exige la mise en commun des fonds de ses principaux partenaires s'élevant au total à plus de 50% de la contribution de l'USAID.

L'USAID a proposé une troisième phase stratégique de CARPE qui devrait se poursuivre jusqu'en 2016. La phase III s'appuiera sur les investissements, les résultats et les enseignements tirés des deux premières phases, probablement avec un fort accent sur l'atténuation du changement climatique global grâce à la conservation des forêts tropicales, les systèmes de paiement des services éco-systémiques et l'exécution des plans d'utilisation des terres forestières tropicales élaborés dans la phase II.

Organisation

CARPE a été conçu comme une initiative régionale à long terme. Il fonctionne comme un objectif stratégique autonome dans la division de l'environnement de l'Agence des États-Unis pour le Développement International (USAID) Bureau Afrique, et est géré par la mission de l'USAID en République démocratique du Congo. CARPE est le principal mécanisme par lequel le gouvernement américain promeut les objectifs du Partenariat des Forêts du Bassin du Congo..

Afin d'exécuter efficacement ce vaste programme, l'USAID finance directement les multiples organisations partenaires. Ces partenaires d'exécution comprennent à la fois les organisations internationales de conservation et les prestataires de services "transversaux".

La majorité des fonds CARPE sont alloués aux activités de planification et de gestion dans les 12 Landscapes CARPE. Les programmes des Landscapes CARPE sont actuellement administrés par plusieurs organisations internationales de conservation qui fonctionnent en consortiums. Ces consortiums sont dirigés par un seul membre et incluent d'autres ONG internationales, des ONG locales, des organismes gouvernementaux, des instituts internationaux de recherche et des particuliers pour mettre en œuvre les programmes.

En plus des programmes dans les Landscapes, CARPE prend également en charge de plus larges activités à travers le Bassin du Congo. Les activités transversales sont conçues pour apporter une expertise spécifique au Bassin du Congo et sont concernées par une grande variété de tâches incluant la foresterie et le monitoring des ressources naturelles, la gouvernance améliorée des ressources naturelles, l'élaboration de politiques et le renforcement des capacités institutionnelles.

Finalement, pour fournir d'autres conseils techniques et administratifs au niveau des pays, CARPE soutient 9"points focaux" au niveau national, un pour chacun des neuf pays d'Afrique centrale où CARPE exerce ses activités. Les Points focaux travaillent avec les organisations non gouvernementales locales et les organisations communautaires afin d'accroître leur capacité pour accomplir les activités de CARPE tout en sollicitant la participation des parties prenantes à soutenir une politique environnementale plus propice au niveau national.

Administration de CARPE

USAID – Adresse du Bureau Régional d'Afrique Centrale :
198 Isiro Ave., Kinshasa, Gombe, Democratic Republic of Congo
Adresse postale:
Unit 31550, APO AE 09828
Kinshasa, DRC

Pour toute demande, prière contacter:
CARPEManagement@usaid.gov

  • Son NGUYEN, PhD
    CARPE Acting Director
    Phone: (243) 81-555-4542 / (243) 81-174-2687
  • Antoine Justin EYEBE
    Natural Resource Management Specialist
    Phone: (243) 81-555-4545 / (243) 81-715-1094
  • Julie FISCHER
    CARPE Climate Change Advisor
    Phone: (243) 81-555-4611 / (243) 81-707-4692
  • Suzanne M. NKITABUNGI
    CARPE Administrative Assistant
    Phone: (243) 81-555-4611 / (243) 81-707-4692

USAID/Democratic Republic of Congo Adjunct CARPE Office Members

  • Kimberly THOMPSON
    Natural Resources Officer
    Phone: (243) 81-555-4492 / (243) 81-950-1207

Partenaires CARPE

African Wildlife Foundation (AWF)

  • Chief of Party
    Akpona Adeloui HUGUES
    Phone: (+243)82 055 2590 / (+243)97 957 1438
    aakpona@awf.org

  • Headquarters
    Charly FACHEUX
    Vice President, Conservation Projects
    AWF Conservation Centre
    Ngong Road, Karen
    P.O. Box 310, 00502
    Nairobi, Kenya
    Phone: (+254)20 276 5000 / (+254) 71 674 7697
    cfacheux@awfafrica.org

The Aspinall Foundation

Aspinall_logo
  • Amos COURAGE
    Overseas Project Director
    The Aspinall Foundation
    Port Lympne Wild Animal Park
    Aldington Road, Lympne, Hythe
    Kent CT21 4PD, UK
    Phone: +44 1303 234172
    Email: amosc@aspinallfoundation.org

International Gorilla Conservation Programme (IGCP)

IGCP_logo
  • Anna Behm MASOZERA
    Director
    International Gorilla Conservation Programme
    Regional Office: 5th Floor, Tele10 Building, Gishushu
    BP 931, Kigali, Rwanda
    Phone: +250 782 332 280
    Email: abehm@igcp.org

The Jane Goodall Institute (JGI)

JGI_logo
  • Marc FOURRIER
    Project Officer
    The Jane Goodall Institute (JGI)
    99, Avenue des Orchidées
    Goma, Nord Kivu, DRC
    Cell: +243 (0) 823 435 459
    Email: marc_jgi@yahoo.fr
    Skype: marc.fourrier

National Aeronautics and Space Administration (NASA)

NASA_logo

Observatoire Satellital des Forêts d'Afrique Centrale (OSFAC)

OSFAC_logo
  • Dr. Landing MANE
    OSFAC Director
    14, Sergent Moke - Q/ Socimat
    Concession Safricas - Ngaliema / Kinshasa
    Phone: (+243)99 278 3035
    lmane@osfac.net

Pact International

PACT logo

Union des Associations de Conservation des Gorilles pour le Développement Communautaire a l’Est de la RDC (UGADEC)

UGADEC_logo
  • Alexis Kalinda SALUMU
    Executive Secretary
    Union des Associations de Conservation des Gorilles pour le Développement Communautaire a l’Est de la RDC
    Phone: +243 816 220 626 / +243 971 815 959
    Email: ugadecconservation@yahoo.fr


United States Agency for International Development (USAID)

USAID_logo
  • CARPE Management Team
    USAID/DRC
    198 Isiro Ave., Kinshasa, Gombe, DRC
    Phone: +1 243 81 555 4430
    Email: CARPEManagement@usaid.gov


United States Forest Service - International Programs

USDA-IP_logo
  • Richard PATON
    Central Africa and Middle East Regional Advisor
    US Forest Service International Programs
    One Thomas Circle, Suite 400
    Washington, DC 20005 USA
    Phone: (202) 294-0722
    richard.a.paton@fs.fed.us

  • Alexandra NEIDERMEIER
    Central Africa and Middle East Program
    US Forest Service International Programs
    One Thomas Circle, Suite 400
    Washington, DC 20005 USA
    Phone: (202) 644-4647
    Email:anneidermeier@fs.fed.us

United States Fish and Wildlife Service (USFWS)

USFWS_logo
  • Dirck Byler
    Chief, Africa Programs
    U.S. Fish and Wildlife Service International Affairs
    5275 Leesburg Pike
    Falls Church, VA 22041-3803 USA
    Phone: (703) 358-2337
    Cell: (703) 485-5227
    dirck_byler@fws.gov

University of Maryland

UMD_logo
  • Matt HANSEN
    Principal Investigator
    Department of Geographical Sciences
    2181 LeFrak Hall
    College Park, MD 20742 USA
    Phone: (301) 405-9714
    Fax: (301) 314-9299
    mhansen@umd.edu
  • Alice ALTSTATT
    Project Manager
    Department of Geographical Sciences
    4321 Hartwick Rd., Suite 410
    College Park, MD 20740 USA
    Phone: (301) 405-6170
    aaltstat@umd.edu

Wildlife Conservation Global - Okapi Conservation Project

Okapi_Logo
  • John LUKAS
    President, Wildlife Conservation Global 1615 Riverside Ave.
    Jacksonville FL 32204
    Phone: (904) 860-4686
    Email:lukasjohn49@gmail.com

  • Rosmarie RUF
    Director, Okapi Conservation Project Epulu Phone: +88 2164 3338535
    Email:rosmarieruf@hotmail.com

Wildlife Conservation Society (WCS)

WCS_logo
  • Mark GATELY
    Interim Chief of Party, CAFEC

    Email:mgately@wcs.org

  • Nina HOLBROOK
    Senior Program Officer, Francophone Africa
    Wildlife Conservation Society
    2300 Southern Blvd
    Bronx, NY 10460-1099 USA
    Phone: (718) 741-1451
    Fax: (718) 364-4275
    Email:nholbrook@wcs.org

World Resources Institute (WRI)

WRI_logo
  • Headquarters
    Matthew STEIL
    10 G St, NE Suite 800
    Washington, DC 20002 USA
    Phone: (202) 729 7762
    msteil@wri.org


World Wildlife Fund (WWF)

WWF_logo
  • Chief of Party
    Jordan KIMBALL
    Phone: US (202)495-4359 / DRC (+243) 97 262 1620
    jordan.kimball@wwfus.org

  • Headquarters
    Paya DEMARCKEN
    Director, Congo Basin
    1250 24th St. NW, 6th Fl
    Washington, DC 20037 USA
    Phone: (202) 495-4655 / (202) 280-4034
    Phone DRC: (+243) 82 039 3709
    paya.demarcken@wwfus.org

Zoological Society of Milwaukee

ZS-Milwaukee_logo
  • Gay Edwards Reinartz
    10005 W. Blue Mound Road
    Milwaukee, WI 53226 USA
    Phone: +81 508 0026 or (414) 276-0339
    gayr@zoosociety.org

Partenariat des Forêts du Bassin du Congo (PFBC)

Le Partenariat pour les Forêts du Bassin du Congo (PFBC) a été lancé par Colin Powell, ancien Secrétaire d’État des Etats-Unis, lors du Sommet Mondial sur le Développement Durable à Johannesburg en 2002, comme partenariat non-contraignant enregistré auprès de la Commission pour le Développement Durable des Nations Unies. Il regroupe environ 70 partenaires, incluant les pays africains, des bailleurs de fonds et pays donateurs, des organisations internationales, des ONG, des représentants d’institutions de recherche et le secteur privé.

Le PFBC travaille en relation étroite avec la Commission des Forêts d'Afrique Centrale (COMIFAC), l'organe régional chargé de l'orientation et de l'harmonisation des politiques forestières et environnementales, dans l'intérêt de promouvoir la conservation et la gestion durable des écosystèmes forestiers du Bassin du Congo.

Le PFBC a été initialement facilité par les États-Unis de 2003 à 2004, la France de 2005 à 2007, l’Allemagne de 2008 à 2010 et par le Canada de 2010 à 12. Les États-Unis assurent à nouveau la Facilitation, pour la période 2013-2015. Les membres du Partenariat se réunissent deux fois par an afin de coordonner leurs activités prioritaires, proposer des actions relatives aux questions émergentes et partager des informations avec les partenaires et les réseaux actifs dans la région.

Pour d’amples informations sur l’actualité du PFBC, vous pouvez visiter son site web : http://www.pfbc-cbfp.org/accueil.html



Observatoire Satellital des Forêts d'Afrique Centrale (OSFAC)

OSFAC est issu des assises organisées en 2000 à Libreville ayant réuni les représentants des états du Bassin forestier du Congo et les agences en charge de la cartographie et du suivi du couvert végétal en Afrique Centrale. Au cours de cette réunion, les participants ont relevé le fait que les données satellites et leurs dérivés jouaient un rôle important dans la gestion effective des ressources naturelles, mais également qu'il y avait beaucoup de contraintes d'utilisation au niveau du Bassin du Congo. Les participants ont alors proposé de créer OSFAC comme forum régional pour surmonter la difficulté d'acquisition des données, le manque d'institutions de formation permanente et la capacité limitée d'utilisation de l'information satellitaire.

L'objectif fondamental d'OSFAC est de s'établir en tant qu'une organisation indépendante chargée de la vulgarisation de l'utilisation des données satellites et du suivi des changements de l'environnement dans le Bassin du Congo. Il a l'intention de contribuer au Plan de la Convergence de la COMIFAC en produisant des données de suivi du couvert végétal fiables et utiles pour les gestionnaires et les décideurs.

Pour plus d'informations du OSFAC s'il vous plaît visitez le site Web du OSFAC à: http://www.osfac.net/index.php?lang=fr

Commission des Forêts d'Afrique Centrale (COMIFAC)

La Commission des Forêts d'Afrique Centrale (COMIFAC) est l'autorité principale pour la prise de décision et la coordination des actions sous régionales et les initiatives relatives à la conservation et la gestion durable des forêts du Bassin du Congo.

La COMIFAC est composée des Ministres des Forêts des Pays participants d'Afrique centrale et est dirigé par un Secrétariat. La base juridique de la Commission a été posée en 1999 lorsque les Chefs d'Etats de la République du Congo, le Tchad, la Guinée équatoriale, Sao Tomé / Principe, le Gabon et la République centrafricaine se sont réunis et ont produit la Déclaration de Yaoundé.

La Déclaration reconnaît que la protection des écosystèmes du Bassin du Congo en tant que partie intégrante du processus de développement et réaffirme les engagements pris par les signataires de travailler en collaboration pour promouvoir l'utilisation durable de l'écosystème du Congo, conformément à leurs programmes sociaux, économiques et environnementaux.

Depuis sa création, la COMIFAC s'est réunie régulièrement pour discuter de son agenda et élaborer un Plan de Convergence officiel, un plan d'action qui identifie les priorités de la COMIFAC. Basé sur le Plan de Convergence de la COMIFAC (2003-2010), le PFBC identifie ses grands thèmes comme: l'harmonisation des politiques forestières et de la fiscalité, l'inventaire de la flore et de la faune, la gestion des écosystèmes, la conservation de la biodiversité, l'utilisation durable des ressources naturelles, le renforcement des capacités et la participation des communautés, la recherche et les mécanismes de financement innovants.

Depuis 1999, les signataires de la Déclaration de Yaoundé ont également travaillé à surmonter les différends et à formaliser leurs engagements dans un traité. À cette fin, en Février 2005, une conférence historique a eu lieu à Brazzaville, en République du Congo. Lors de cette conférence, un accord officiel a été signé par les Chefs d'Etats du Cameroun, de la République centrafricaine, de la République du Congo, de la République démocratique du Congo, du Gabon, de la Guinée équatoriale, du Tchad, de Sao Tomé / Principe, du Burundi et du Rwanda. Les signataires du traité ne collaborent pas directement avec les membres du PFBC, mais le Traité a démontré le caractère actif du dialogue forestier en Afrique centrale, auquel à la fois le PFBC et la COMIFAC jouent un rôle essentiel.

Pour plus d'informations sur la COMIFAC, s'il vous plaît visitez le site Web de la COMIFAC à: http://www.comifac.org/

Bassin du Congo

Le programme CARPE est directement concerné par la gestion durable de l'écosystème forestier du bassin du Congo.

La forêt du Bassin du Congo s'étend sur une grande partie de l'Afrique centrale et est la deuxième plus grande région de forêt tropicale humide contiguë restant dans le monde. Il couvre une superficie d'environ 1,8 millions de kilomètres carrés (Km2), du Golfe de Guinée à l'océan Atlantique aux montagnes du Rift Albertin. 80% des forêts s'étendent de 300m à 1000m d'altitude et forment le bassin versant du fleuve Congo.

Représentant environ un cinquième du reste des forêts tropicales à canopée fermée dans le monde, la forêt du Bassin du Congo est d'une importance environnementale locale, régionale et mondiale. La forêt sert d'habitat critique pour la conservation de la biodiversité (qui abrite trois des quatre espèces des grands singes du monde) et fournit des services écologiques vitaux régionaux et mondiaux. La forêt représente une ressource riche en termes de nourriture, d'abri et de moyens de subsistance pour plus de 60 millions d'habitants de la région. La gestion durable de ces ressources est considérée comme essentielle pour le développement économique de la région.

Les forêts du Bassin du Congo, qui jouent un rôle économique majeur et un rôle écologique en tant que puits de carbone et bassin versant, sont exposées à une diversité de menaces. Au moment où une grande partie de la forêt reste encore intacte, de nombreux facteurs contribuent à sa perte continuelle. Ces facteurs comprennent des menaces immédiates telles que l'extraction persistante non durable des ressources forestières et minérales, l'expansion agricole, un commerce actif de viande de brousse, la faible gestion, et la pression croissante en raison du boom démographique. En outre, les forêts du Bassin du Congo sont vulnérables face à des menaces plus sévères liées à la pauvreté régionale, la mauvaise gouvernance et les troubles civils.

Pays

CARPE a été lancé comme un programme régional parce que la forêt du bassin du Congo n'est pas contenue dans un seul pays, mais représente au contraire une zone contiguë de forêt tropicale qui agit comme le bassin versant de la rivière Congo.

La forêt s'étend sur l'Afrique Centrale, et le travail pour promouvoir la gestion durable implique l'engagement, la coopération soutenue et la collaboration entre de nombreux pays.

CARPE travaille actuellement dans les pays africains suivants: le Burundi, le Cameroun, la République centrafricaine, la République démocratique du Congo, la Guinée équatoriale, le Gabon, la République du Congo, le Rwanda, Sao Tomé-et-Principe. Les gouvernements de ces pays ont mis en place leur volonté de créer un dialogue significatif forêt régionale en devenant membres de la Commission des Forêts d'Afrique Centrale (COMIFAC).

L'engagement de CARPE dans chacun de ces pays diffère en fonction de leurs besoins et des priorités du CARPE. L'Objectif stratégique de CARPE aborde la construction de la capacité de gestion des ressources naturelles à l'échelle locale, nationale et régionale. Dans bon nombre de pays partenaires de CARPE, la capacité à gérer durablement les ressources naturelles est améliorée localement par le biais de programmes Landscape CARPE. À l'échelle du pays, CARPE appuie de nombreux programmes afin d'institutionnaliser le suivi des ressources naturelles et renforcer la gouvernance des ressources naturelles.


Landscapes


La majorité des fonds CARPE sont alloués pour soutenir les activités dans les Landscapes désignés. En mettant en œuvre une approche paysagère de la gestion des ressources naturelles, CARPE travaille pour assurer que les activités de conservation sont intégrées dans les activités commerciales d'exploitation forestière, et lutter contre les pratiques non durables de l'environnement d'une myriade de communautés locales qui subsistent à travers les paysages de forêts tropicales.

CARPE travaille actuellement dans les 12 Landscapes clés pour la biodiversité dans sept pays. Plusieurs des Landscapes CARPE sont transfrontaliers et sont reconnus par des accords internationaux, afin de promouvoir la coopération en matière de suivi de l'environnement et de l'application de la loi. Ces 12 Landscapes forment le pilier de la stratégie régionale de conservation de CARPE et couvrent une superficie de 680.300 km2.

Les Landscapes CARPE ont été identifiés comme des cibles adaptés de conservation lors d'un Atelier d'établissement des 2000 priorités de Conservation pour l'Afrique centrale. L'atelier a été organisé par le World Wildlife Fund et a réuni plus de 160 biologistes et des experts socio-économiques, et a permis de procéder à une évaluation à l'échelle régionale. Les 12 Landscapes ont été reconnus comme des zones prioritaires pour la conservation en fonction de leur importance taxonomique relative, leur intégrité globale, et la résilience des processus écologiques représentés. En conformité avec les principes des initiatives de conservation et de gestion intégrées des terres à grande échelle, chaque paysage est divisé en différentes catégories de zones de gestion, y compris: les aires protégées, des zones de gestion des ressources naturelles à base communautaire et des zones d'extraction. Dans ces zones, CARPE et ses partenaires travaillent à mettre en œuvre une gestion durable des ressources naturelles à l'échelle locale.

Cliquez sur la carte ou les onglets ci-dessous pour afficher
des informations supplémentaires sur chaque Landscape



CARPE base map
Monte Alen-Monts de Cristal Gamba-Mayumba-Conkouati Lope-Chaillu-Louesse Leconi-Bateke-Lefini Dja-Minkebe-Odzala Tri National (Tridom) Sangha Tri National Lac Tele-Lac Tumba Maringa-Lopori-Wamba Salonga-Lukenie-Sankuru Ituri-Epulu-Aru Maiko-Tayna-Kahuzi-Biega Virunga